Saint Seraphine High School

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Saint Seraphine High School

Message par Invité le Ven 19 Déc - 15:51



Histoire de Saint-Seraphine

Tout commença dans les années 20 lorsqu'un après-midi d'été une idée germa dans la tête d'un jeune homme Klaus Hayworth fraîchement expulsé de l'université d'Harvard. A vrai dire, l'origine de la création de cette école assez particulière remonte à quelques années plus tôt.

Klaus Hayworth à l'époque âgé de 16 ans était un petit génie né dans une famille de la haute société Anglaise. Il était beau intelligent vif d'esprit bien qu'il avait un petit grain de folie en lui. Il naquit de l'union d'une certaine Meredith Crawford et d'un certain Henri Hayworth mariés évidemment par convenance et commun accord de leurs parents.

Son père avait fait fortune dans le monde de l'immobilier sa mère était un modèle de grâce et de beauté, un beau tableau. Ils vécurent durant un temps en France et l'enfant y coula des jours heureux . Klaus réussissait dans tout ce qu'il entreprenait. Il était d'une nature assez paresseuse, consommateur d'opium et charmé par la beauté des Françaises. Ce fut la goutte qui fit déborder le vase, le jour où il présenta sa dulcinée une roturière.

On expédia en colis exprès l'insolent adolescent chez des parents aux états-unis, dans l'état du Maine, tout au nord-est du continent, près du quebec. Klaus se désespérait loin de sa chère et tendre. Le temps passa et lorsqu'il arriva à Oxford, il changea du tout au tout devint un élève studieux écrivant dans ses lettres qu'il allait "révolutionner le monde" avec sa théorie ou plutôt son projet nommé "Seraphine".Nul dans l'établissement n'avait pas entendu parler des mystérieux travaux.

Le jour de la révélation arriva, le jeune homme était étonnament confiant peut-être trop...
Il arriva dans la salle de conférence et commença à débiter son lot de paroles avec enthousiasme.Son projet s'inspirait des travaux de Charles Darwin reposait sur la théorie de la sélection naturelle.

Cette théorie était encore jugée fantasque et immorale.Qui plus est la théorie de Klaus avait l'air elle aussi de venir d'une imagination trop fertile. D'après lui, les espèces devant s'adapter devront changer y compris les humains. Il exprima cela en les termes suivants:
"Messieurs,imaginez Augusta ou même New York dans une trentaine, Non, dans une cinquantaine d'années, imaginez à quel point notre environnement va changer nous devrons bien nous y adapter."
"Que voulez-vous dire?"demanda le doyen.
"Les humains ne sont pas différents des animaux : eux aussi changent, évoluent. Il y a qui ont plus de prédispositions que d'autres."
"Evoluer? Foutaise! Je cautionne les théories de Darwin, mais là monsieur Hayworth... Et vous allez me dire que nous serons capable de voler? Avez-vous au moins une de ses personnes prédisposés à nous montrer?"
"Tout est possible et je suis une de ses personnes prédisposés."
"Vous voulez donc dire que votre descendance fera partie de cette élite! Vous vous prenez pour Dieu! Je vous expulse de l'université pour de telles paroles mon cher !"
"Mais! "
"Je n'ai qu'une seule chose à dire, si ces individus existent vraiment ils faudrait tous les enfermer, les empêcher de nuire tout comme vous et vos idées malsaines! "

Des années de recherches furent en un instant ridiculisées. Pourtant ce jour-là, lorsqu'il sortit le temps était clément, il faisait beau, les oiseaux chantaient. Une idée lui traversa alors l'esprit: pour prouver que ce qu'il disait était vrai il decida de se mettre à la recherche de ses gens qui avaient peut-être déjà évolués. Pour convaincre ses détracteurs, il decida de fonder une sorte d'école où ces gens apprendraient à maîtriser leurs dons.

Il retourna vivre auprès de sa chère française qu'il épousa et emmena avec lui dans la ville d'Augusta dans son cher Maine, témoins de sa folie. Ils eurent cinq enfants: trois garçons et deux filles. La petite famille vécut heureuse pendant une dizaine d'années.
Klaus concentra bientôt ses expériences et recherches sur sa propre lignée espérant ainsi comprendre pourquoi untel avait des prédispositions et pas untel.
Plus rien ne comptait à ses yeux à part regagner l'estime des doyens de l'université et retrouver sa crédibilité et son honneur. Pour cela, il y aurait consacré tout son temps...
Klaus se mit en tête qu'il pouvait prouver que ces gens doués de capacités étaient inoffensifs.

Leur fils cadet mourut sous les yeux de son père en se défenestrant.
En fait l'enfant voulait montrer à son père qu'il pouvait se faire léviter lui-même car Seraphin était télékynésiste.
Sa mère, ses frères et soeurs l'ignoraient.
Klaus tentait en secret d'apprendre son fils à maîtriser son pouvoir.
Sa femme ne lui pardonna jamais et jura de l'empêcher de faire subir le même sort à ses autres enfants.

Monsieur Hayworth qui s'était jeté corps et âme dans son projet mourut dans de mystérieuses conditions: on disait que c'était d'une overdose d'opium.

Peu après sa mort ses enfants trouvèrent les résultats de ses travaux,il avait apparemment dans l'idée d'ouvrir une sorte de pensionnat où l'on aiderait des enfants comme son fils à contrôler leur capacité.
L'établissement portait le nom de "Saint-Seraphine". On cacha l'ignoble projet qui avait causé tant de tort à la famille Hayworth.

En 2006,l'un des descendants de la famille Hayworth découvrit accidentellement les travaux de son ancêtre. Stanley Hayworth, un scientifique sans scrupules decida de réaliser enfin le projet "Seraphine". Il présenta le projet à l'institut où il travaillait qui manquait de cobayes.

Ne croyez pas qu'en apprenant l'histoire de son ancêtre Stanley adhère à son idée. Il trouvait son idée peu lucrative et surtout sans intérêts. Pourquoi nourrir, loger et enseigner à des gens qui seraient toute leur vie voués au malheur?

Pourquoi ne pas rendre service aussi bien aux parents qu'aux enfants en mettant au service les élèves? se dit-il. L'établissement Saint-Seraphine vit ainsi le jour, les parents se bousculaient déjà pour inscrire leurs ados survoltés et doués de dons.

Ce qu'ils ignoraient c'était que ce n'était pas gratuit... Qu'il fallait bien financer tout ces cours... Et pour cela, il faudrait que chaque pensionnaire y mette du sien ou plutôt le paye de sa personne...
Stanley y avait déjà mit du sien,au sens propre! la première élève inscrite sur le registre était sa fille Gretyl Hayworth. N'est-ce pas une preuve de sa "bonne volonté"? Stanley avait sans doute hérité du "petit grain de folie" de son ancêtre.

L'équipe éducative de Saint-Seraphine se compose de nombreux professeurs dévoués et attentifs au bien-être de leurs chers petits cobayes et rigoureux quand il s'agit de l'enseignement prodigué. L'équipe Séraphine est enchantée de vous ouvrir ses portes,chers collègues,chers élèves... très chers élèves...
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum