Fiction N° 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiction N° 3

Message par Invité le Sam 17 Jan - 16:17

Titre : Cela faisait quatre jours...

Hatori se réveilla en sursaut. Il était confortablement installé dans un fauteuil, non loin de la cheminée, un livre ouvert sur les genoux. Il se passa une main sur le visage, l'air las et regarda le feu crépiter dans la cheminée, pensif.
Cela faisait déjà quatre jours. Oui, quatre longues journées qu'il était coincé dans ce petit chalet avec Ayame et Shigure. Ces deux derniers l'avait forcé à venir avec eux en vacances dans l'une des résidences de la famille Soma, sur l'île d'Hokkaido et il n'avait pas pu refuser, Ayame le menaçant de l'habiller avec une jolie robe rose à motifs de petites fraises de sa confection s’il ne les accompagnait pas. Shigure, comme à son habitude, s'était contenté d'approuver tout en commentant l'image qui lui était venu à l'esprit. Il avait donc fait le voyage avec eux et, chose normal pour cette époque de l'année mais qu'aucun d'entre eux n'avait prévu, il avait neigé et par conséquent, le trio s'était retrouvé coincé dans le chalet...
Cela faisait quatre jours. Oui, quatre longues journées qu'il était coincé dans ce petit chalet avec deux amants insatiables qui passaient leurs nuits ensemble de la manière la plus torride (et la plus bestiale, au vu des cris qu'on pouvait entendre) possible. Hatori savait que les deux amants, bien qu'il n'éprouve pas d'amour l'un pour l'autre, avait conclu un pacte s'accordant sur le fait qu'il n'y avait pas de mal à chercher du plaisir chez autrui même sans amour. Il ne les en blâmait pas mais le fait que Ayame et Shigure passe leurs nuits ENTIERES à le faire dans la discrétion la moins absolue, l'empêchant par là même de dormir tranquillement, ça, il ne pouvait le tolérer très longtemps.

Sortant de ses pensées, il leva les yeux et regarda la pièce. Vide. Shigure était parti, il y a une heure cherché de quoi survivre et Ayame... Ayame était allé chercher du bois mais depuis le temps, il aurait dû être revenu ! Une vague de panique tira Hatori de son fauteuil douillet et le médecin fouilla rapidement le chalet à la recherche du créateur de vêtements excentrique. Rien. Il enfila son manteau et sortit dehors. Il frissonna en sentant le froid s'insinuer dans son corps. Alors qu'il s'approchait de l'abri ou était stocké le bois, il vit un petit écureuil en train de ronger la coque d'un gland, qu'il tenait fermement entre ses petites pattes. En le voyant, l'écureuil s'enfuit et Hatori songea soudain qu'avec un temps pareil, Ayame s'était surement transformé, lui qui était si sensible au froid. Il se dépêcha d'atteindre le stock de bois et d'y chercher une trace d'Ayame. Il ne tarda pas à retrouver les vêtements du jeune homme et celui-ci emmitouflé comme il pouvait dedans.

Après s'être empressé de retourner dans la maison, le médecin déposa les vêtements près du feu pour qu'il sèche et déposa le serpent dans une couverture, sur le fauteuil. Lorsqu'il revint avec des vêtements et quelques couvertures, Ayame avait repris son apparence et semblait dormir, nu, avachi dans le fauteuil. Hatori s'approcha et lui passa une couverture sur le dos, le frictionnant pour qu'il se réchauffe. C'est alors que le natif du serpent ouvrit lentement ses yeux, encore dans les vapes.

Alors qu'Hatori allait partir prendre ses vêtements laissés non loin, Ayame passa ses bras autour de son cou et approcha leur visage pour unir leurs lèvres en un doux et sensuel baiser. Hatori, abasourdi, tenta bien de le repousser mais déjà l'autre le poussait en arrière, sur le plancher et s'étalait sur son corps, commençant à le déshabiller tout en approfondissant leur baiser en introduisant sa langue dans la bouche du natif du dragon. Après cette longue étreinte buccale, l'argenté descendit ses lèvres pour les poser sur le torse mis à nu du brun, descendant en léger baiser jusqu'à atteindre le pantalon. Hatori, bien que n'étant pas homosexuel, se laissait faire et il sentait déjà une légère bosse se former au niveau de son entrejambe. Ayame l'avait d'ailleurs également remarqué et il entreprit de baisser le pantalon et le caleçon du docteur de la famille Soma pour entamer un lent va et viens sur son membre tendu qui semblait ne pas être insensible à ses attentions. Soudain, Ayame releva la tête et dit d'une voix presque inaudible :

-Si tu n'aimes pas, imagine que c'est Kana, OK ?

Sans attendre de réponse, il prit entièrement en bouche l'entrejambe d'Hatori, faisant de long va et viens. Le médecin ne put retenir un long gémissement de plaisir et, peu habitué à ce traitement, lui qui n'avait eu aucune relation sexuelle depuis Kana, il ne tarda pas à venir, lâchant un long cri de pure extase. Ayame se redressa un peu, essuyant quelques gouttes de sperme qui lui avaient échappé. Ce n'est qu'alors que le serpent et le dragon remarquèrent la présence de Shigure, assis sur une chaise, les regardant avec amusement.

-Je veux surtout pas vous gêner mais j'ai deux sacs pleins de nourriture et si vous voulez pas mal manger, va falloir m'aider à faire la cuisine !

Ayame se leva avec un grand sourire et rejoignit Shigure pour déposer un baiser sur ses lèvres alors que Hatori, toujours sous le choc, se relevait lentement. Ayame s'expliqua alors aux deux autres.

-Hatori, je suppose que tu te demandes pourquoi. La réponse est : parce que j'avais envie. Shigure, comme tu l'auras remarqué, nous allons peut être pouvoir avoir un peu de renouveau dans nos petits jeux !
-Ça pourrait être amusant en effet ! Dit le chien avec un sourire en coin, les deux amants se regardant, une lueur perverse dans le regard.

Hatori, les observant et comprenant leurs intentions, eut comme un coup de chaud et s'effondra sur le fauteuil avec un soupir, les yeux dans le vague alors que les deux autres riaient aux éclats devant sa réaction.

Cela faisait quatre jours. Oui, quatre longues journées, et ça ne semblait pas prêt de s'arrêter..."

Voilà, fini ^^
Au fait, je m'excuse pour tout à l'heure à propos de la chat box, j'étais parti dans l'écriture de cette mini-fic sur Open Office et je n'ai vu que trop tard ton message. Ce serait une bonne idée de s'y retrouver pour discuter et mettre les choses au clair.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum