Fiction N° 6

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiction N° 6

Message par Invité le Sam 17 Jan - 19:25

Titre : Déprime, mal être…


Dans une petite maison traditionnelle japonaise, au cœur d’un foret, un homme semble méditer.

- Monsieur Sôma, le manuscrit s’il vous plait, demande une voix féminine.

L’homme ne fait pas tellement attention à cette voix. L’homme se nomme Shigure, il est le chef des lieux. Malgré son air sérieux il est loin de l’être. L’un des principaux animateurs des qu'il s'agit de faire des conneries ou farces. Il appartient à la famille Sôma. Oui « Sôma » comme la famille maudite. Cette famille dont une malédiction s'est abattue sur eux, jusqu’à leur entrailles. Certain membres de cette famille, dit les « douze maudits » avait une particularité unique au monde, en effet ils sont les seuls à être victimes de cette malédiction. S’ils enlacent une personne du sexe opposé, ils se transforment temporairement en un animal du zodiaque chinois. Cette transformation peut également être provoquée par le froid ou la chaleur ou encore par un choc violent, voire par une maladie .Cette malédiction influe également sur le caractère de ses douze maudits ainsi que sur leur physique, voir ou encore leur talent, intelligence. Shiguré lui-même fait parti de ses « douze maudits ». Il a la particularité de se changer en chien.



Le nouvel an approche à grand pas. Shigure est soucieux à se sujet. Lui et ses deux protégé, Kyo et Yuki allai devoir se rendre à la résidence familiale des Sôma pour la fête du nouvel an et que sa petite « futur femme » -comme il l’aime le dire- Tohru devra rester seul dans la petit maison, pensant sans doute à sa mère défunte. Ces événements ne semblent pas être si réjouissants que ça. Shiguré devait faire quelques choses pour ses trois protégés. Kyo-née sous le signe du chat- et Yuki-née sous le signe de la sourit-, deux de ses protégés, eux aussi atteint de la malédiction, bien qu’officiellement Kyo ne fait pas partie des « douze », son cas est assez particulière. D'après la légende, le chat fut piégé par le rat afin qu'il ne se rende pas à la fête organisé par Dieu. D'après la légende, le chat a été piégé par le rat afin qu'il ne soit pas au banquet organisé par Dieu, le chat ne fait donc pas partie des douze animaux du zodiaque chinois. Mais certains le considère comme le treizième des douze non officiel.

- S’il vous plaît Monsieur Sôma, supplier la femme, qui n’était d’autre que son éditrice. Le manuscrit !
- Oui, Oui ! Les voilà, dit-il en lui tendant une large enveloppe.
- Monsieur Sôma ! Merci infiniment !!!

La jeune femme sortit toute bouleverser par l’immense joie qu’elle avait. Shigure éclata de rire lorsque celle-ci quitta la maison. Il aurai bien voulu voir son visage lorsqu’elle découvrira que l’enveloppe est vide. Épuisé par ses rires il s’allongea à terre même et ferma les yeux, réfléchissant à sa stratégie.


======


Le jour que Shigure redoutait le plus est enfin arrivé. Il a fait tous ce qu’il pouvait afin de faire ronger Yuki et Kyo par la culpabilité, et cela semblait avoir été une réussite. En effet sur le chemin vers la demeure des Sôma, les deux jeune homme étaient repartit en courant vers la petit maison dans la foret, afin de retourné au près de Tohru. Mais à présent il se demander bien ce qu’il allait pourvoir raconter à Akito. Akito avait tendance à s’énervé violemment lorsque ces deux là raté l’une des réunions de la famille Sôma. Dans ses crises violentes de colère, il en devient presque incontrôlable. Shigure appréhende se moment. Mais il comprend tout à fait Akito. Akito est « Le chef du clan Sôma », mais aussi ceux des maudits. En effet malgré son jeune âge- environs vingt ans- il est il est destiné à mourir tôt ; la malédiction des Sôma. De ce fait tous les Sôma le respectent plus ou moins. Il est très attaché à sa famille, il pense que les douze resteront à tout jamais près d'elle. Mais la personne qu’elle aime le plus c’est Shigure, mais il n’aime pas Tohru. S’il apprenait que Shigure a fait cela pour que Kyo et Yuki restent au près de Tohru, il risque de se mettre dans un grand rage envers la jeune adolescente.

Shigure était enfin arrivé à le manoir des Sôma. Il salua quelques domestique, avant d’allé voir Akito. Les traits de son visage ont devenu plus sérieux. Chose rare pour lui ! Il ouvre la porte coulissante. Il voit Akito posé contre la porte menant au jardin, vêtu d’un simple kimono. Il fait plutôt froid en se fin décembre.

- Tu es en retard…
- Excuse-moi Akito. Tu risque d’attraper froid ainsi.
- J’ai froid…

Shigure avance et prit un haori- une veste qui tombe aux hanches ou jusqu'aux genoux- qui se trouvait sur la table basse. Il s’avance ensuite dans la direction d’Akito et lui mit le haori sur ses épaules.

- Sont-ils venus ?
- Ils ne sont pas là.
- Pourquoi se batard et Yuki ne sont pas là ?! Ils ont pour obligation de venir ! Pourquoi ils sont pas venus ?!
- Akito, calme-toi. Je te promets que la prochaine fois ils seront là.
- "La prochaine fois"…Je suis épuisé.
Shiguré prit Akito et le porta jusqu’au fûton posé sur les nattes-lit posé au sol-.
- Repose-toi Akito.

Shiguré le dépose sur le futon et le couvre d’une couverture, avant d’allé fermer la porte du jardin. Il sortit de la pièce et alla dans la salle de fête.

Mis à part Yuki et Kyo, personne d’autre ne manquer à l’appelle. La soirée s’est plutôt bien déroulée. Mais Akito n’a pas pointé le bout de son nez. Shigure est tout de même un peu inquiet.

- Hatori, peux-tu allé voir Akito s’il te plait ? Tout à l’heure il semblait très épuisé.
- Très bien.

Hatori est le médecin des Sôma. Il habite dans le manoir de la famille et il s’occupe spécialement d’Akito. Lui, Shigure et Ayame font un trio inséparable. Sans doute Hatori est le plus calme et le plus sérieux d’eux trois. D’ailleurs Shigure n’a pas encore vue Ayame, mais il savait qu’il était arrivé depuis la veille. Ces derniers temps Ayame semble distant envers Shigure.

Cette nuit Shiguré dois passer la nuit dans le manoir. Il n’est pas obligé, mais il veut rester encore un peu dans les lieux. Il se leva et se dirige vers la chambre qu’on lui a donnée. En chemin il passa devant un porte et entendu la voix d’Ayame. C’était sans doute sa chambre d’attribution.

- Fraise…Je veux des fraises, dit-il doucement.

Shigure entre dans la pièce, et Ayame se tourne pour lui faire face.

- Des fraises en cette saison. Je te souhait bien de la chance pour en trouvé.

Shigure crut voir un instant de la tristesse dans les yeux d’Ayame, mais il n’eut pas le temps de l’observer d’avantage qu’Ayame lui saute au cou.

- Shigure ! Je veux des fraises !
- Ayame chérie, je viens de dire que c’est impossible d’en trouvé en se moment.
- Mais euh ! C’est bon les fraise !! Ah ! Faudrait que je te montre l’échantillon d’un de mes nouveau vêtements cosplay spécial fraise et été dont je te parlé.

Ayame est le frère ainé de Yuki. Ils se ressemblent beaucoup physiquement, mis à part qu’Ayame a des cheveux long, beaucoup plus long, et leur couleur de yeux son différents. Il est un styliste et tient une boutique qui confectionne des vêtements quelque peu particuliers destinés à servir les fantasmes masculins. Ayame est quelqu’un extrêmement flamboyante, extravertie et exubérante donc excentrique. Il dégage une grande personnalité et une grande assurance et se prend pour un roi, mais il n'en reste pas moins fragilisé. Enfants ses parents le maltraité et lorsque sa mère a vendu Yuki à Akito, il a refuse de l’aider. Il regrette à présent ce choix et tente bien que mal de se faire pardonner de son jeune frère.

- Oh alors tu l’as finalement fini. Je l’imagine déjà sur ma petite femme.
- Ah non ! Shigure est à Ayame !

Ayame sera ses bras un peu plus autour du cou de Shigure et dépose sa tête au creux de son cou. Shigure sentit une gouttelette humide coulée le long de sa peau nue. Une goutte de larme ?

- Shigure…Tu es à moi n’est-ce pas ?

Shigure ne répondis pas à sa question. Cela fessait longtemps qu’il n’avait pas vue Ayame si déprimé. Il le prend entre ses mains et le serre fortement.

- Qu’est-ce qui t’arrive Ayame ?
- Hatori aime toujours cette Kana et Yuki ne veux toujours pas me pardonner. Au fond il me reste plus que toi…Ne me laisse pas Shigure.
- Pourquoi voudrais-tu que je te laisse ?
- Alors aime-moi !
- Mais je t’ai…
- Pas cette façon d’aimer !, avait coupé Ayame et se détachant de Shigure.

Il alla vers la porte qui mener au jardin et l’ouvrit. Shigure ne comprend pas son ami. Pourquoi est-il si triste et en colère. Il n’a jamais eu l’intention de l’abandonner.

(suite dans un autre post)
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum