Fiction N° 6 Suite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Fiction N° 6 Suite

Message par Invité le Sam 17 Jan - 19:25

- Ayame…
- Shigure tu aime les lycéennes n’est-ce pas ?, demanda Ayame dont le visage, quelques seconde au paravent été triste, semblait avoir retrouvé son éclat.
- Oui, tu le sais.
- Et les femmes mûres ?
- j’aime les femmes en général. Tu sais que tu es une personne qui change souvent de sujet de conversation ?

Ayame ria légèrement. Il s’assit sur le bord de la porte. Et regardait les arbres dénudés de leurs feuilles.

- Il fait froid.
- Tu change encore de sujet, dit Shigure en rejoignant Ayame.
- Désolé. Dis, comment va Yuki ?
- Loin d’ici il va bien.
- Oui…et Tohru ? Et Kyo ?
- Ils vont bien eux aussi.
- Tant mieux. Et toi Shigure ?
- J’ai l’air d’aller mal ?, demanda-t-il d’un ton mi- moqueur.
- Non, répondit Ayame en ria. Mais tu m’a moqueur.
- On s’est vu le mois dernier.
- Un mois c long.
- Oui c’est vrai.

Ayame vînt légèrement poser sa tête sur l’épaule de Shigure. C’est rare les moments où Ayame montre autant d’affection à Shigure, sans se moquer des passants à l’allentour.

- Tu pense que Yuki me pardonnera ?
- Qui sait. S’il y a Tohru sans doute qu’elle réussira à le convaincre.
- Elle est mignon Tohru.
- Elle n’est pas ma femme pour rien.
- Pourquoi veut-tu qu’elle soit ta femme ? Je peux aussi être le tien !
- Un homme a un peu de mal à être une femme tu sais.
- Tu ne comprends vraiment rien !, s’exclama-t-il en releva sans tête.
- Et si tu m’expliquer ?
- Je t’aime, mais…
- pas comme je le pense ?, coupa Shigure

Ayame abaissa sa tête. Shigure sourit et lui caressa les cheveux.

- Alors comment m’aimes-tu ?
- Je t’aime comme on aime son amant, ou son marie, répondis Ayame en approcha son vissage près de celui de Shigure, qui eut pour réaction de recule instinctivement. Pourquoi recul-tu ? Tu as peur de la malédiction des douze? Tu ne te transformeras pas si une personne du même sexe que toi te touche ou …t’embrasse.

Shigure, en dehors de leur délire, n’a jamais été affronté à ça. Il ne sait pas comment réagir. Est-ce que Ayame est vraiment sérieux, lorsqu’il dit l’aimer de cette façon ? Si Akito l’apprenais il s’en prendra à Ayame, comme il s’en est prit à Hatori. Il ne veut pas ça !

- Ayame, Akito il…
- Ne me parle pas de lui ! Tu n’est pas son jouet !
- Pourtant on l’es tous…ces jouets.
- Pas toi ! Tu es libre toi …
- S’il l’apprend tu sais comment il réagira.
- Peu m’importe. Je t’aime et j’y peu rien. S’il te plait, laisse-moi au moins gouter à tes lèvres. Juste une fois sans déliré comme on le fessait au lycée. Je veux que tu m’offre un vrai baiser.

Ayame s’approcha dangereusement de Shigure et vînt déposer ses lèvres sur l’élut de son cœur. Shigure ne résista pas. Ce vrai baiser est remplit de sentiments réel et pure. Mais soudainement il sentit la langue d’Ayame franchir la barrière de ses dents et s’engouffrer dans sa bouche cherchant sa langue. Il voulut se débattre, mais il fut très vite entrainé par la langue d’Ayame. Bien que Shigure soit attiré par les femmes, ce contact avec Ayame ne le déplait pas tant que ça. Il sent Ayame le pousser lentement afin qu’il s’allonge. Tandis qu’Ayame le fait descendre, il fit que goutte d’eau glacer entouré de fine couche blanche tombait. Puis un second et un troisième, il commençait à neigé. Malgré le froid et la porte ouvert, son corps était chaud. Mais il sentir soudainement la langue d’Ayame ralentir le rythme. Le froid ! Ayame ne supporte pas le froid ! Ayame est l’un des douze, né sous le signe du serpent. Il est donc très sensible à la chaleur et au froid. Peut-être que cela est dû à son comportement étrange. Ayame tremblote et se détache de Shigure.

- Laisse-moi prendre un peu de ta chaleur, Shigure…
- Ayame…

Shigure, sans savoir pourquoi, il prit Ayame par la nuque et dépose ses lèvres sur les siens.

- Je vais te réchauffé.

Shigure se lève, et va prendre la couverture qui se trouver sur le lit d’Ayame. Il enlève le haut d’Ayame et ouvre son kimono. Il prend Ayame et le tire contre son torse. Leurs torses sont à présent collés. Shigure sentit Ayame frissonner à ce contact. Il prend la couverture et recouvre son corps et celle d’Ayame.

- Shigure, je…
- Chut, laisse-moi faire.

Shigure, tout en sera fermement Ayame contre lui, sa main droite lui caressait le dos. Ayame frissonne à nouveau. Shigure mit sa main gauche sur le torse du jeune Ayame. Il se mit à lui caresser tendrement son torse, puis approche ses lèvres près de celui d’Ayame pour lui faire sentir son souffle chaud. Sa main comme à s’amuser à taquiner ses petits tétons rosit. Ayame gémit un peu lorsqu’il les sentir se faire pincé.

- Shi…gure !

Shigure lui lécha les lèvres puis fit monté sa langue vers le l’ode de l’oreille droite d’Ayame avant de le vers descendre vers son cou et sa nuque. Les gémissements d’Ayame commencent à se faire de plus en plus intenses à chaque léchage. La main gauche d’e Shigure stoppa ses caresses sur le torse d’Ayame pour descendre plus bas vers son bassin. Il introduit sa main dans le bas de son ami, sans pour autant pénétré dans son sous vêtement. Il commence à lui caresser d’abord très lentement, puis de plus en plus intensément, sa verge à travers le tissu, qui ne fait que gonfler à chaque caresse.

- Ah ! Shigur… ! Ah ! Je t’en pris, libère…moi !

En effet le sexe d’Ayame ne supporte plus cette espace étroit qui était son sous vêtement. Shigure sent très bien qu’il en voulait plus. Il sourit à Ayame et l’embrasse langoureusement.

- Attend encore mon cœur.

Il fait descendre sa main droite qui se trouver sur le dos d’Ayame, plus vars vers la raie de des fesse. Il caresse l’extrémité de l’intimité d’Ayame, sans doute pour le préparer. Ayame compris, et supplier Shigure :

- Je t’en pris…Prend moi.

Mais Shigure voulait le faire attendre encore un peu. En fait il ne souhaite pas le prendre. Il veut juste le rendre chaud. Shigure n’est et n’a jamais été gay. Il veut juste faire plaisir à son ami et tout faire pour qu’il ne tombe pas malade. Ayame le sait, mais ne dit rien.

Shigure reprend ses caresses sur le sexe d’Ayame. Il sent le sexe d'Ayame s’humidifier. Il risque de craquer s’il ne le délivre pas. Alors Shigure soulève légèrement Ayame puis lui baisse son sous vêtement et le retire. Shigure retire légèrement la couverture, afin d’apercevoir le sexe d’Ayame. Il est si dur et raide. Il ne tiendra pas très longtemps, pense Shigure. Il met sa mains sur cette magnifique verge et se met à faire des vas et viens tout d’abord doux, deviennent frénétique. Il n’en oublier pas de caresser de temps à autre le gland à l’extrémité de la verge d’Ayame. Ayame en perd sa voix à ses mouvements de plus en plus rapide et intense. L’extase, Ayame veut sentir cette extase. La verge d’Ayame ne tiens pas très longtemps. Ayame se déversa entre la main de Shigure avant de s’effondrer totalement sur le corps de Shigure essoufflé.

- Ayame ?!, se met paniquer Shigure
- Ah…Shigure… ! J’ai si …chaud…ah…
- Je n’aurai pas du en faire autant…
- Non, j’ai adoré… J’en veux encore…Encore un peu Shigure…Shug…

Ayame perd peu à peu connaissance entre les bras de Shigure. L’a-t-il donné trop de chaleur ? Ou est-ce la fatigue ? Il remit correctement la couverture sur eux et regarde le jardin à présent couvert de neige. Que se passera-t-il si Akito apprenait ce qu’il avait fait cette soirée ? Et que compte faire à présent Ayame ? Shigure caresser tendrement la longue chevelure d’Ayame et soupira. Soudainement son téléphone portable se met à sonner.

- Ayame Sôma.
- Monsieur Sôma…, chuchote une voix inquiétant. Le manuscrit…
- Oh c’est vous ! Euh…Je dois y allé !
- Monsieur Sôma !!!, hurle la pauvre éditrice totalement exaspéré et désespéré du comportement de l’écrivain.
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum