La troupe du cerisier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La troupe du cerisier

Message par Invité le Sam 21 Mar - 2:33



&} Synopsis

Le multivers. Dans votre monde, c'est ainsi que les physiciens appellent ce phénomène. Deutsch, Linde, Everett. Tous ces hommes s'accordent à dire qu'il existe une infinité de mondes, au même lieu, au même endroit. Mais dans une autre dimension. Comme les pages d'un livre qui se touchent mais jamais ne s'entremêlent. Cela s'appelle le multivers. Oui, il existe des mondes comme le votre ; où les Hommes se ressemblent, où la Magie est tabou, où la différence est rejetée. Et il existe des mondes comme le notre. Un monde où les Humains côtoient des créatures féeriques, où les déserts arides bordent les étendues gelées, où les Hommes et la Nature ne font qu'un.

Nous sommes au début du vingtième siècle. Le diamètre de notre Terre n'excède pas les 7000 kilomètres et les continents se sont regroupés en une seule entité. Afin d'éviter des guerres, les sages de notre monde ont décidé de ne former qu'un unique pays : Trans'Animaria. Un immense territoire aux paysages variés, allant de la forêt insondable aux déserts de glace, dirigé avec sapience par le vénérable Archayos. Un roi juste et bon qui désire plus que tout voir son royaume prospère et heureux. Oui, la tolérance est reine à Trans'Animaria car aucun conflit ne vient ébranler notre monde, pas même les haines entre races. Car, chez nous, vivent aux côtés des Humains d'autres espèces, avec leurs mœurs et leurs idéaux. Il y a les grands Elfes à la sagesse sans limite ; les Nekos à l'agilité inégalable et les Lycanthropes à la puissance phénoménale. Toutes ces tribus vivent unis et même s'il règne des différences entre certaines espèces, la paix reste omniprésente à Trans'Animaria.

Le shinto est l'unique religion du pays ; une croyance qui consiste à croire que les éléments de la Nature et les animaux soient guidés par une infinité d'esprits appelés Kamis. Des temples sont érigés sur les routes ou dans les villes par respect et seulement une infime partie de la population refuse de croire à cette religion.

Peu de langues sont parlées à Trans'Animaria. Le langage universel est le Commun, parlé par toutes les races. Il y a plusieurs centaines d'années, on ne parlait que le Druidique qui est aujourd'hui une langue morte, uniquement connue par les Elfes qui, évidemment, mis à part le Commun, parlent l'Elfique. De plus, on observe depuis quelques décennies un changement important dans la société : la communication animale. Seuls les Nekos et Lycanthropes sont pourvus de cette connaissance nouvelle qui consiste simplement à comprendre et légèrement parler la langue des animaux.

Malgré ça, un sérieux problème manque de troubler cette paix depuis plusieurs siècles.

Il existe à Trans'Animaria plusieurs personnes pourvues de "dons" mystérieux. Certaines crachent le feu, d'autres invoquent la pluie... Cette singularité est rapidement devenue une maladie aux yeux de la population normale tant et si bien que les souffrants sont lentement mais sûrement rejetés de la société. L'idée de trouver un travail ou de fonder une famille est chez eux un cauchemar... et finalement, au fil du temps, ces "malades" cachent leur don pour se fondre dans la masse avec cependant la peur constante qu'on les démasque... Seule l'intervention de l'un de ces malades va faire bouger les choses.

Nous sommes au dix-huitième siècle. Nazuré a l'étrange particularité de pouvoir bouger son corps sans aucune contrainte, comme si ses os étaient en tissu. Le jeune homme a vite compris qu'il était vital pour lui de dissimuler cette particularité et décide de vivre normalement. Mais hélas, son pouvoir le gêne tellement qu'il va petit à petit détester la société dans lequel il vit, cette société qui rejette ses semblables. Nazuré va donc s'enfermer chez lui durant plusieurs jours, cherchant le moyen pour ceux touchés par la Maladie de pouvoir vivre librement. Et finalement, il lui vient une idée... Il écrit donc une cinquantaine d'affiches qu'il colle dans toute la capitale... Sur ces affiches figurent ces inscriptions :

« La Troupe du Cerisier entame sa tournée »



Puis Nazuré va chercher dans son entourage d'autres personnes comme lui et les invitera dans sa Troupe. En fait, ce sont plusieurs roulottes accrochées ensembles qui vont de villes en villes. Des spectacles sont organisés durant lesquels les Saltimbanques mettent en évidence leurs pouvoirs pour se faire aimer du public. Au bout de quelques mois, la Troupe regroupera plus d'une centaine de Saltimbanques, tous plus impressionnants les uns que les autres... Mais, pendant qu'une partie de la Troupe fait des spectacles, l'autre s'infiltre dans les maisons vides et vole alors tout ce qui peut se vendre... Aux yeux de Nazuré, ce n'est qu'un juste retour des choses envers la société... Hélas, un jour, le jeune homme va se disputer violemment avec un autre Saltimbanque, Sharp, qui va partir de la Troupe et fonder alors sa propre organisation qui regroupera d'autres gens touchés par la Maladie mais qui, cette fois, aura pour mission de dénoncer les Saltimbanques. Nazuré va commencer à prendre peur et décide de tout arrêter mais les autres Saltimbanques le supplient de continuer et finalement, la Troupe continuera sa tournée... Mais à chaque tentative de vol, les Mercenaires s'interposent et les Saltimbanques doivent se battre pour leur échapper... Hélas, un jour, un Saltimbanque est pris la main dans le sac et la police les condamne à mort... les Saltimbanques sont tous pendus et la paix s'installe de nouveau à Trans'Animaria.

Cent ans plus tard. Un beau matin, les habitants de la capitale ont l'affreuse surprise de trouver sur tous les murs des nouvelles affiches :

« Après cent ans de repos, la Troupe du Cerisier décide de recommencer sa tournée »



A la grande stupéfaction de tous, une partie de ceux touchés par la maladie vont se regrouper en voyant l'affiche et commencer la tournée... Face à ce retournement de situation, les Mercenaires vont, eux aussi, se réveiller de leur long sommeil et retourner à la chasse aux Saltimbanques...

Une seule question reste irrésolue : qui a posé cette affiche ?
avatar
Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum